Ultime Saint Seiya

Assouvissez la volonté divine
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 J'aime ce souvenir

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: J'aime ce souvenir   Sam 16 Sep - 12:23:15

Le Soleil éclairait le parc d'une lumière douce qui réchauffait juste les coeurs. Assise sur un banc près d'un cerisier, une jeune femme qui tenait dans ses mains un livre aux senteurs de passé regardait le parc d'un air rêveur. Ses mains posées délicatement sur la couverture en cuir de l'ouvrage avaient la couleur de la porcelaine. Ses longs cheveux attachés en queue de cheval reposaient sur son épaule droite. Elle murmurait ce poème :

J'aime le souvenir de ces époques nues,
Dont Phoebus se plaisait à dorer les statues.
Alors l'homme et la femme en leur agilité
Jouissaient sans mensonge et sans anxiété,
Et, le ciel amoureux leur caressant l'échine,
Exerçaient la santé de leur noble machine.
Cybèle alors, fertile en produits généreux,
Ne trouvait point ses fils un poids trop onéreux,
Mais, louve au cœur gonflé de tendresses communes,
Abreuvait l'univers à ses tétines brunes.
L'homme, élégant, robuste et fort, avait le droit
D'être fier des beautés qui le nommaient leur roi ;
Fruits purs de tout outrage et vierges de gerçures,
Dont la chair lisse et ferme appelait les morsures !

Le Poète aujourd'hui, quand il veut concevoir
Ces natives grandeurs, aux lieux où se font voir
La nudité de l'homme et celle de la femme,
Sent un froid ténébreux envelopper son âme
Devant ce noir tableau plein d'épouvantement.
O monstruosités pleurant leur vêtement !
O ridicules troncs ! torses dignes des masques !
O pauvres corps tordus, maigres, ventrus ou flasques,
Que le dieu de l'Utile, implacable et serein,
Enfants, emmaillota dans ses langes d'airain !
Et vous, femmes, hélas ! pâles comme des cierges,
Que ronge et que nourrit la débauche, et vous, vierges,
Du vice maternel traînant l'hérédité
Et toutes les hideurs de la fécondité !

Nous avons, il est vrai, nations corrompues,
Aux peuples anciens des beautés inconnues :
Des visages rongés par les chancres du cœur,
Et comme qui dirait des beautés de langueur ;
Mais ces inventions de nos muses tardives
N'empêcheront jamais les races maladives
De rendre à la jeunesse un hommage profond,
– A la sainte jeunesse, à l'air simple, au doux front,
A l'œil limpide et clair ainsi qu'une eau courante,
Et qui va répandant sur tout, insouciante
Comme l'azur du ciel, les oiseaux et les fleurs,
Ses parfums, ses chansons et ses douces chaleurs !


Elle ferma les yeux et tourna son visage vers l'astre solaire. Artémis avait quitté le Tenkaï très tôt ce matin afin de se rendre au Sanctuaire pour protéger sa petite soeur, Athéna. Elle irait dans quelques heures et elle avait eu l'envie de venir ici pour profiter de ce temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Dim 17 Sep - 20:08:36

Un homme avancait seul le pas hésitant et lent.chacun des mètres qu'il effectuaient semblait etre un véritable supplice.l'homme fut soudain charmée par quelque vers a la sonorité plutot agréable.l'homme s'approcha discrètement.

stupéfait il appercut une jeune femme,une déesse,c'était Artémis.Subjugé par sa beauté le Jeune homme,qui n'était autre qu'Aiolos resta immobile a se complaire dans la beauté des vers et de la déesse.

Le jeune saint s'avanca timidement n'osant pas regarder une si belle déesse droit dans les yeux.son humilité et sa vie de servitude lui avait apprit a se tenir face a un dieu ou une déesse.Lentement Aiolos baissa la tete et posa un genoux sur le sol.

bien le bonjour gente dame,j'ai était comme attiré par les doux vers qui émanait de votre divine voix.j'en reste très impressionné...et j'espère ne pas vous importuner ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 13:58:07

bien le bonjour gente dame,j'ai était comme attiré par les doux vers qui émanait de votre divine voix.j'en reste très impressionné...et j'espère ne pas vous importuner ?

Artémis ouvrit les yeux et fut éblouie par la lumière du soleil qui était devenue bien plus forte désormais. Elle tourna la tête vers le chevalier Aiolos qu'elle avait déjà vu sur la plage avec Shun. Elle sourit tendrement.

Vous ne m'importunez pas cher Aiolos. Vos oreilles sont sensibles à la beauté des vers de Baudelaire. Vous devez être sensible à la beauté de la vie.

Elle posa une main sur le banc et tapota la place à côté d'elle.

Ne restait pas planté ici? Venez vous asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:15:50

Aiolos fut soulager de ne pas avoir importuner une si belle déesse.le chevalier fit un premiers pas hésitant,puis u ndeuxième,puis un troisème,pour finalement s'avancer hardiment et s'assoir a coté d'Artémis

Le saint s'asseya alors et regarda la déesse avec un tendre sourir.ses yeux aurait put faire succombé n'importe quel homme et la beautré d'ensemble de la déesse aurait forcer un homme d'église a se damné.

Permetez moi cher déesse de vous demandez de reciter d'autre vers,leur son parvient appaiser la souffrance que mon corp subit....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:21:27

Elle lui sourit tendrement et ferma les yeux avant de retourner son visage vers l'astre solaire. Sa douceur était incroyable, sa lumière dorée la plus belle. Elle regarda sur le côté Aiolos.

Allez y cher chevalier. Laissez votre coeur parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:24:58

Le saint sourit et baissa humblement la tete.il semblait réfléchir,et essaya de se concentrer sur ce que son coeur lui murmurait.le cosmos du saint s'enflamma lentement ,mais portant en lui appaisement et paix.

[color=white]Je n'ai pas la meme voix que vous,aussis belle et aussis douce,mais je ferai de mon mieu....

LE Saint releva la tete et prit sa respiration....

Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phoebus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la Sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:34:12

Un sourire se dessina sur les lèvres d'Artémis avant de s'ouvrir pour laisser ce poème sortir.

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;

Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:37:53

le saint fut touché par la beauté des vers de la déesse.ses souffrances s'appaisait,lui était mort,sentit comme remonté la vie en lui.Heuresement Artémis ne pouvait voir que le Saint venait de mourrir.Son cosmso était comme celui des vivant.le Saint se souvient alors d'un poème...

Fière, autant qu'un vivant, de sa noble stature,
Avec son gros bouquet, son mouchoir et ses gants,
Elle a la nonchalance et la désinvolture
D'une coquette maigre aux airs extravagants.

Vit-on jamais au bal une taille plus mince ?
Sa robe exagérée, en sa royale ampleur,
S'écroule abondamment sur un pied sec que pince
Un soulier pomponné, joli comme une fleur.

La ruche qui se joue au bord des clavicules,
Comme un ruisseau lascif qui se frotte au rocher,
Défend pudiquement des lazzi ridicules
Les funèbres appas qu'elle tient à cacher.

Ses yeux profonds sont faits de vide et de ténèbres,
Et son crâne, de fleurs artistement coiffé,
Oscille mollement sur ses frêles vertèbres.
O charme d'un néant follement attifé.

Aucuns t'appelleront une caricature,
Qui ne comprennent pas, amants ivres de chair,
L'élégance sans nom de l'humaine armature.
Tu réponds, grand squelette, à mon goût le plus cher !

Viens tu troubler avec ta puissante grimace,
La fête de la Vie ? ou quelque vieux désir,
Eperonnant encore ta vivante carcasse,
Te pousse-t-il, crédule, au sabbat du Plaisir ?

Aux chants des violons, aux flammes des bougies,
Espères-tu chasser ton cauchemar moqueur,
Et viens-tu demander au torrent des orgies
De rafraîchir l'enfer allumé dans ton coeur ?

Inépuisable puits de sottise et de fautes !
De l'antique douleur éternel alambic !
A travers le treillis recourbé de tes côtes
Je vois, errant encor, l'insatiable aspic.

Pour dire vrai, je crains que ta coquetterie
Ne trouve pas un prix digne de ses efforts ;
Qui, de ces coeurs mortels, entend la raillerie ?
Les charmes de l'horreur n'enivrent que les forts !

Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées,
Exhale le vertige, et les danseurs prudents
Ne contempleront pas sans d'amères nausées
Le sourire éternel de tes trente-deux dents.

Pourtant, qui n'a serré dans ses bras un squelette,
Et qui ne s'est nourri des choses du tombeau ?
Qu'importe le parfum, l'habit ou la toilette ?
Qui fait le dégoûté montre qu'il se croît beau.

Bayadère sans nez, irrésistible gouge,
Dis donc à ces danseurs qui font les offusqués :
« Fiers mignons malgré l'art des poudres et du rouge,
Vous sentez tous la mort ! O squelettes musqués,

Antinoüs flétris, dandys à face glabre,
Cadavres vernissés, lovelaces chenus,
Le branle universel de la danse macabre
Vous entraîne en des lieux qui ne sont pas connus !

Des quais froids de la Seine aux bords brûlants du Gange,
Le troupeau mortel saute et se pâme, sans voir
Dans un trou du plafond la trompette de l'Ange,
Sinistrement béante ainsi qu'un tromblon noir.

En tout climat, sous tout soleil, la Mort t'admire
En tes contorsions, risible Humanité,
Et souvent, comme toi, se parfumant de myrrhe,
Mêle son ironie à ton insanité ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:40:39

Elle se retourna vers lui et le regarda dans les yeux.

Vous semblez bien troubler Aiolos? Vos poèmes sont triste et si beaux!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:42:50

Le Saint ne put supporter la questino de la déesse.il se troublait lui meme,il s'assit sur le banc et se prit la tete entre ses mains.

Déesse,ne percevait pas la souffrance émanante de mon cosmos,n'appercevait vous pas que je suis.....

Le saint se tut...pusi après quelques seconde il dit....

Que je suis mort.....je ne suis plus qu' fantome,plus que l'ombre de moi meme....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:50:36

Des rumeurs courent dans ce sens au Tenkaï. Vous êtes très populaires parmi mes servantes.

Elle le regarda avec beaucoup d'affection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 19:55:59

Aiolos sentait l'affection de la belle déesse,mais l'affection ne pouvait le faire le renaitre,i lse redresa,pour montrer le peu de dignitée qu'il lui restait.le Saint regarda la déesse.son cosmos brulait de passion pour elle et le soutient de la déesse lui fit plaisir....

esachez que je suis mort,mais que j'ai l'intentino de revenir a la vie,mon devoir d'établir la paix sur terre passera avant mon autre vie....

Soudain uncosmos surpuissant,celui d'une déesse frappa Aiolos.ce cosmos entra dans l'ame du gold,et peu a peu,Aiolos passa de l'état de créature éthérée a celui d'humain.Son corps se forma,sa translucidité disparut et le jeune Saint était redevenu lui.Sa déesse avait sacrifié son énergie vitale pour lui.le Gold devait lui prouver qu'elle ne l'avait pas fait en vain.

Aiolos savait que sa deuxième chance était la présente devant lui,mais il evait se reposer un peu.il sourit a Artémis...

Si Athéna n'avait pas sacrifié son cosmos pour me rendre la vie,je pense que votre sublime me l'aurait rendu...

Le Saint lui sourit du coin des lèvres et regarda l'horizon.son cosmos augmentant pour se rechauffé,car le retour a la vie lui avait rendu les sensationdu froid...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 21:28:03

Si Athéna n'avait pas sacrifié son cosmos pour me rendre la vie,je pense que votre sublime me l'aurait rendu...

Artémis se redressa vivement et regarda Aiolos paniquée. Elle lui attrapa les mains et lui excerça une pression pour qu'il la regarde.

Qu'avez-vous dit? Ma petite soeur a sacrifié son cosmos pour vous ramener.

Elle lui lacha les mains et commença à faire les cent pas. Le recueil de poésie était tombé à terre à la page de l'Albatros.

Comment va-t-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 21:35:55

Aiolos attrapa le bras d'artémis et la tira lentement par le bras vers lui.et la serra dans ses bras et lui caressa les tempes.

ne vous en faites pas belle déesse,votre soeur va bien,son cosmos est immense et elle n'en a sacrifié qu'une infime partie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 21:48:14

Artémis s'écarta violemment de Aiolos. Furieuse, elle se retient de lui donner une giffle.

Chevalier vos manières sont des plus déplacées.

Elle attrapa le livre et le referma brusquement.

Ma soeur va bien. J'en suis très heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 22:02:03

Le jeune Saint fit un pas vers l'arrière sous la poussé de la déesse.il baissa la tete et n'osa plus regarder la déesse

déesse je suis navré de mes manière et je vous en demande pardon,car le pardon est divin et eul vous pouvez me l'accorder
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Lun 18 Sep - 23:34:45

Elle le regarda et fut prise de remords. Peut-être avait-elle été trop méchante? Elle avança vers lui et lui prit le menton pour lui relever la tête.

Ne sois pas désolé. Je te pardonne. Pourquoi as-tu fait cela?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 0:03:07

Aiolos sentit sa tete se lever.il n'osa pas regarder la déesse,mais s'y forca,la courtoisie l'obligeait.Le Saint ne savait pas qupoi répondre subjugué par une telle beauté.

Je l'ai fait pour essayer de vous rassurer et de vous empecher de vous faire avoir peur...le peur n'est pas un sentiment a exposé,et a laisser nous gagné,surtout pour une déesse,l'inquiètude d'un Dieu peut avoir des répercution sur notre monde..et notre monde souffre assez.

Aiolos ferma les Yeux et lui sourit.tout en guardant les yeux fermés,le Saint dit.

Déesse,j'au quelque chose a vous demander..quelque chose qui pourra etre terrible pour le Tenkaî,mais le Tenkaï est le seul endroit sur pour cette Chose....

Une femme,uen servante d'Aiolos arriva avec un bébé envellopé dans un draps.elle le tendit a son maitre et disparut.Aiolos serrant l'enfant contre lui et lui déposa un doux baiser sur le front.

Déesse voici mon fils.il est né de mon union avec l'une des Sainte d'Athéna,mais sa mère est....

Aiolos se tut,comme pris d'une peine profonde...

Sa mère repose parmis les étoiles....Seulement notre enfant serait selon Athéna,Poséidon et Odin,ainsi que de nombreux Dieu,un enfant dont le pouvoir dépasserai celui de Poséidon,il est l'arme Ultime,qui pourra éliminer le mal absolu ou la sera le serviteur du Chaos,si il est corrompu...c'est pourquoi les Dieu le convoite...le seul endroit sur pour lui est un Lieu pur....malheuresement les lieux de la sorte sont le sanctuaire et le tenkaï...le sanctuaire était a la merci des spectres,je vosu demande de garder mon enfant au Tenkaï,le temps que les rang d'Athéna se renforce...si vosu refusez,je le comprendrez.....

Aiolos serra son enfant contr elui comme pour le protéger du danger permanent qui tronait au dessus de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 12:12:44

Déesse voici mon fils.il est né de mon union avec l'une des Sainte d'Athéna,mais sa mère est....

Aiolos se tut,comme pris d'une peine profonde...

Sa mère repose parmis les étoiles....Seulement notre enfant serait selon Athéna,Poséidon et Odin,ainsi que de nombreux Dieu,un enfant dont le pouvoir dépasserai celui de Poséidon,il est l'arme Ultime,qui pourra éliminer le mal absolu ou la sera le serviteur du Chaos,si il est corrompu...c'est pourquoi les Dieu le convoite...le seul endroit sur pour lui est un Lieu pur....malheuresement les lieux de la sorte sont le sanctuaire et le tenkaï...le sanctuaire était a la merci des spectres,je vosu demande de garder mon enfant au Tenkaï,le temps que les rang d'Athéna se renforce...si vosu refusez,je le comprendrez.....

Aiolos serra son enfant contr elui comme pour le protéger du danger permanent qui tronait au dessus de lui...

Non, elle rêvait! Ce n'était pas possible! Comment cet enfant pouvait être un danger? Il était si petit!

Elle tourna de longues minutes prise par le doute et la panique. Elle rongeait les ongles tout en marchant. Elle jetta un oeil à l'enfant qui dormait dans les bras de son fils. Il avait l'air si innocent et si fragile. Elle avança vers eux et vit Aiolos reserrer son étreinte sur le bébé.

N'aie crainte mon cher Aiolos. Si ce que tu dis es vrai, il sera plus en sécurité au Tenkaï. Ta décision est prise? En es-tu sûr? Parce que l'entrée du Tenkaï t'es interdite si tu n'as pas notre accord. Tu ne pourras reprendre ton fils sans me rencontrer de nouveau pour que tu te conduises là-bas.

Elle fit claquer ses doigts. La lumière changea brutalement. Tout devint sombre et la Lune apparue dans le ciel. A ce moment, ils entendirent le bruit des sabots martelant le sol. Le char d'Artémis s'arrêta non loin d'eux. Une servante drapée d'une grande cape en descendit et se plaça derrière sa maîtresse.

Si ta décision est prise, confie l'enfant à Hélène. Elle le ramènera au Tenkaï.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 17:19:36

Shun avait grimpé dans un arbre du parc, et s'était installé tranquillement, regardant les étoiles depuis un long moment. Il n'avait pas remarqué la présence d'Artemis et Aiolos. Puis le soleil se leva rayonnant, les nuages de la nuit s'en allait laissant place au divin soleil dont les rayons venait sur le visage de Shun le réchauffant. Puis écoutant la nature se réveille le chant des oiseaux était mélodieux.
Il se reposait calmement dans se lieux la ou il avait rencontré la première fois Artémis. En pensant a elle un légère sourire se dessina sur son visage.
Il ferma les yeux se laissant bercé par le chant des oiseaux, puis le ciel s'assombrit et le soleil disparut. La luminosité du soleil disparut, laissant place a la nuit.
Il rouvrit les yeux et vit a son grand étonnement la lune resplendissante. Descendant de l'arbre il regarda autour de lui et vit Artemis ainsi que Aiolos, dans ses bras il tenait un enfant en bas âge.
Il s'approcha d'eux...


Dernière édition par le Mar 19 Sep - 17:33:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 17:25:51

Artémis entendit des pas provenant sur sa gauche, elle pivota très vite et sortit son arc afin d'agir s'il y a besoin. Une silhouette apparue dans la lumière et elle reconnut Shun. Elle lui sourit et baissa son arme.

Tu nous a fait peur Shun. Tu es là depuis longtemps?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 17:53:35

Il sourit a la déesse, puis regarda Ailos qu'il salua de la tete respectueusement.

Désolé de t'avoir fait peur ce n'est pas mon intention belle Déesse.

Arrivé a leur hauteur il observa un peu plus l'enfant celui ci dormait paisiblement.

Je suis la depuis un petit moment mais je n'avait pas remarqué votre presence. Aiolos quel est cet enfant? Il a l'air si fragile...

Il passant son bras sur les hanches d'Atemis, la rapprocha contre lui. Il voulait qu'elle soit pres de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 18:05:24

Le contact de Shun l'appaisa. Elle posa une main sur son torse avant de mettre sa tête sur son épaule. Elle ferma les yeux quelques instants avant de les rouvrir.

Je suis la depuis un petit moment mais je n'avait pas remarqué votre presence. Aiolos quel est cet enfant? Il a l'air si fragile...

C'est son fils! Ne m'en voulez pas Aiolos mais il me semble que Shun est en droit de savoir. Il souhaite que je l'emmène au Tenkaï en attendant que la situation sur Terre s'améloire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 18:52:09

Le Saint regarda la servante d'Artémis.elle avait l'air si délicate.si prete a prendre l'enfant.Aiolos regarda la déesse.il porta un regard sur son fils et lui embrassa le front.il fit un pas vers l'avant et posa l'enfant dans les bras de la servante.

il regarda la déesse et salua Shun qui était la a coté deux.

Déesse,promettez moi deux choses....donnez lui l'amour maternel qu'il n'as pas eu,et preservé le de la corruption des hommes sur la terre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   Mar 19 Sep - 18:58:52

Artémis fit monter Hélène et l'enfant dans le char avant de donner le signe du départ. La lumière du soleil revient et le char avait dsiparu. Elle se tourna vers Aiolos.

Je prendrais soin de lui. A-t-il un nom?

Elle passa ses bras autour de la taille de Shun.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'aime ce souvenir   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aime ce souvenir
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultime Saint Seiya :: HRP :: Aeden :: Les rues et le park-
Sauter vers: