Ultime Saint Seiya

Assouvissez la volonté divine
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "l'etoile paradisiaqiue"

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Mer 20 Sep - 21:50:22

"De l'équitation, c'est marrant, je ne t'imaginais pas sur un cheval, haha.
Non je te taquine, jolie passion.

Moi pour mon bien après il faudrait que j'arrive à partager ma vie avec quelqu'un, laisser ma solitude au vestiaire...

Sinon niveau passion et sports, je n'ai jamais eu le temps d'y penser le sanctuaire m'a tellement pris de temps."

On n'a pas une vie facile."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Mer 1 Nov - 0:08:25

bon sang je suis en faillite si vous vous ramner plus chez moi ><

Odin, patron de la taverne etait lasse dans son bureau...
il n'avait plus persone a la taverne...les employés ne savaient plus quoi faire...
Les bierres fraiches restait la a attendre un vaillant fetard mais en vain...
les jours passerent sans une once de clientele...la ta taverne qui fut jadis couronné comme la plus imposante n'etait plus que sec et rude atmosphere...
Odin restait de marbre sans un son...


" si sa continue je vais mettre la clef sous la porte...enfin bon...c'est des choses qui arrivent bien entendu..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Sam 3 Fév - 14:39:45

"Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé..."

La Wiverne entra dans la taverne autrefois si prospère, et maintenant emplie du froid et du vide laissés par les absents. Désert et empli d'un soufle glacial, le lieu semblait aussi désolé, aussi triste qu'un mausolée.
Rhadamanthe resta un instant immobile, abattu, sa tête et ses épaules baissées sous le poids de la tristesse, avant d'aller s'assoir dans un coin de la pièce à une table ronde un peu à l'écart du reste du mobilier. Autrefois, deux âmes jumelles s'y installaient pour se retrouver quelques instants, loin de la guerre, des tourments et de la différence. Autrefois, deux guerriers fatigués partagaient un court instant de repos, un verre à la main et un sourire aux lèvres, et alors la taverne s'éclaircissait de rires et de joie trop longtemps retenue.
Mais, aujourd'hui, il n'y avait plus personne. Le dernier îlot d'amitié, de respect et de tolérance venait de sombrer face à la douloureuse perte d'un être cher...

Seul, immobile, les bras enlaçant ses genoux, silencieux comme une statue de sel, le Spectre de l'Etoile Forte et Violente laissa son cosmos irradier sa tristesse dans la pièce détruite. Seule, une faible larme roula le long de sa joue pour aller s'écraser dans la poussière grisailleuse de cette fin de journée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Dim 4 Fév - 21:44:00

Le vent sifflait sa mélodie mélancolique dans les entrbaillements de la porte et des fenêtres. Cette première mal fermée, se claquée à chaque courant d'air, donnant un concert lugubre et mortuaire dans ses lieux où Jadis la fête et la joie étaient rois.

Le lieu n'avait plus d'allure, triste, d'élabré, il faisait parti des souvenirs... Mais trop de bons souvenirs faisait de ce lieu un centre de guaité et de plaisir à tous ces clients, propriétaire et seurveurs...

Que c'était il passé pour que la joie se transforme en tristesse et la fête en enterrement... Qui avait pu laisser cette endroit mourrir et surtout pourquoi? Est ce que seulement quelqu'un avait la réponse?

Alors que tout était vide et sans vie, le vent amena quelque chose d'innatendu, que seul un miracle pouvait apporté... Une silouhette se tenait devant la porte de l'établissement, se tenant droit et fixe, puis sa main droite se rapprocha du bois de l'ouvrant pour tocquer trois fois...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Dim 4 Fév - 21:52:15

Le Juge prostré sur sa chaise sursauta soudain en entendant trois coups retentir dans le silence glacés, s'éternisant tels d'infimes et sourds tintements d'un gong inespéré.
Mais qui pouvait donc bien passer dans un endroit tellement désert à une heure aussi avancée de la soirée ?
Rhadamanthe, las et épuisé, fut tenté de rester immobile et d'attendre que l'inconnu ne se lasse. Toutefois, sans savoir trop pourquoi, il finit malgré tout par se lever et se traîner en gromellant vers la porte, non sans avoir essuyé au préalable cette larme fugitive qui dégringolait le long de sa joue.

Au moment d'ouvrir, la main sur la poignée, il s'arrêta. Un sentiment étrange envahissait son âme, à présent. Quleque chose de déjà vu, de familier... Il restait silencieux et hésitant, comme devant un miracle, et ce sentiment qui résonnait dans son coeur ne paraissait vouloir s'en aller.

Soudain, prenant une inspiration, il décida de calmer les battements de son coeur emballé et ouvrit la porte d'un geste...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Dim 4 Fév - 22:11:26

Laissant un temps de silence après avoir tocquer à la porte, ne laissant que le concert du vent comme bruit de fond, le mystérieux inconnu releva son bras pour taper de nouveau... Mais cette fois ce ne fut pas nécessaire car la porte s'ouvrit d'un coup sec, le grincement des gonds accompagait le solo du vent pendant un fraction de seconde, pour enfin laisser découvrir à l'occupant des lieux, le mystérieux opportun...

Il se tenait là sur le seuil, les cheveux dans le vent, une mèche lui balayait les yeux, ne laissant apparaitre que très peux son regard froid et fixe, un léger rictus apparaissait sur son visage.


"Bonsoir Rhadamenthe... Surpris... de me voir?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Dim 4 Fév - 23:09:03

A l'écoute de cette voix qu'il connaissait pourtant si bien, le jeune anglais recula de quelques pas vers le fond de la salle, comme tétanisé par cette stupéfiante apparition. Ses yeux d'or écarquillés fixées sur le Gémeau, comme s'il ne parvenait pas trop à croire à ce qu'il voyait, Rhadamanthe n'osait esquisser ne serait-ce qu'un geste. Le temps semblait s'être arrêté de couler, leurs coeurs de battre, et il ne restait plus rien dans le silence figé que le bruissement des mèches océanes.

- Ka... Kanon...

Ce simple nom, prononcé avec la douceur d'un murmure, ne parut pas rompre l'enchantement de cette miraculeuse rencontre. Les prunelles couleur d'ambre fondu cherchèrent leurs vis-à-vis derrière cette mèche à la pâleur de l'azur, et le murmure du Spectre se changea en un souffle faible, mélange d'incompréhension et d'espoir :

- Comment... ? Comment cela se peut-il, Kanon ? Tu es bien devant moi, n'est-ce pas ? Ce n'est ni un rêve, ni un mirage, alors...

Le Gémeau gardait le silence, immobile et fier, droit comme une apparition quasi-divine. ses lèvres fines se tordaient en un rictus que le Guerrier des Ténèbres ne parvenait ni à décrypter, ni à comprendre ; mélange de tristesse, de colère, de haine peut-être ? Ou, qui sait, teinté de regrets...

S'effaçant pour laisser entrer le Chevalier d'Athéna, Rhadamanthe ferma la porte d'une main qui tremblait plus qu'il ne l'aurait voulu. Peut-être le Gémeau était-il venu prendre sa revanche sur la dernière fois ? Peut-être que l'amitié qu'avait cru voire naître le Spectre à l'Etoile Forte et Violente n'avait en fait été qu'un leurre, qu'une simple nécessité lors de leur passage en Olympe ? S'entraîder pour mieux se déchirer...

Plus que tout le reste, c'était cette réponse que craignait le Dragon aux yeux de feu. Plus que n'importe quel autre sentiment, ç'eut été celui-ci qui le ferait le plus souffrir. Il se refusait à poser LA question fatidique, car il était trop fier pour cela, et aussi car il redoutait bien trop la réponse. Toutefois, il ne put empêcher ses pensées de se refléter dans les prunelles dorées maintenant teintées d'amertume, et il comprit à l'expression du Chevalier d'Or que celui-ci avait compris...

Baissant la tête, le puissant Juge des Enfers, Rhadamanthe de la Wiverne, attendit, le coeur lourd, un commentaire de la part de son ancien compagnon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Lun 5 Fév - 17:42:45

Le vent s'arrêta un instant, comme tout ce qui trouvait en ces lieux, L'apparition de Kanon laissa tout élément, objet et personnes stoïque. Le peut de luminosité à cette heure ne laisser apparaitre sur le seuil que sa silouhette. Le vent reprenait de plus belle pour balancer ses long cheveux d'une épaule à l'autre. Son rictus se transforma en sourire laissant apparaitre le blanc de ses dents.

Il n'avançait pas, toujours figé à l'entrée, regardant Rhadamanthe reculant devant sa mystérieuse apparition. Il n'était pas là pour l'effrayer, ni même pour venir le défier une dernière fois.

Restant calme, sans parler, il amena sa main droite vers sa tête, l'index et le majeur tendu. Il les apporta au dessus de son sourcil avant de les diriger en signe de salut vers Rhadamanthe.



"Au revoir mon ami".

Sur ces mots le une violente bourasque claqua la porte un grand coup et dans un bruit brusque et sourd fit disparaitre le chevalier des gémeaux...
Etait ce un rêve, une hallucination ou alrs était il vraiment présent ici...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   Lun 5 Fév - 20:45:27

" Au revoir mon ami "

Cette dernière phrase du Gémeau, ses lèvres étirées en un sourire où ne perçaient ni haine, ni défiance, s'accompagna d'un salut plein d'émotion. Kanon n'avait rien besoin de dire d'autre ; à présent, les mots étaient inutiles. Même s'il ne parvenait pas à distinguer complêtements les traits de son ancien ennemi, Rhadamanthe devina l'amitié et l'estime inscrites dans ses yeux bleutés.

La Wiverne releva brusquement la tête pour voir la porte claquer contre ses gonds, faisant disparaître par la même occasion la silhouette fière et ses cheveux ondulants à la brise du soir.

Immédiatemment, le Spectre s'élança pour ouvrir la porte d'un coup d'épaule, mais trop tard : déjà, le sourire du Gémeau s'estompait dans la brume, et les doigts du Guerrier des Ténèbres ne saisirent que du vide.

Rhadamanthe, les contours de son Surplis luisant lentement quand une douce lueur de cosmo-énergie aux éclats violets l'enveloppa, releva les yeux vers le ciel gris et nuageux. Là-haut, encore, il lui paraissait entrevoir une aura amicale...

Ses yeux d'or se fermèrent lentement tandis qu'il goûtait à la fraicheur et à la quiétude du soir, et un mince sourire apparu sur ses lèvres.

- Au revoir, Kanon, murmura-t-il avec douceur aux bourrasques que le Vent du Nord apportait. Au revoir...

L'expression de ses yeux était alors indéfinissable ; triste et gaie, vivante et fière, et les Ailes Ténébreuses se déplièrent sans un bruit tandis que le Dernier Dragon s'envolait d'un bond, le coeur libéré, pour rendre un ultime hommage à la beauté de l'aube éphémère. La Nuit, tout comme l'Amitié, était éternelle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "l'etoile paradisiaqiue"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"l'etoile paradisiaqiue"
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» " Qui est là, dans cette nuit d'ébène où seul le clapotis se fait entendre ? " [ PV Etoile de Zéphyr ]
» "Banm yon sigarèt"
» Déclaration de la gouverneure générale "Michaëlle Jean"
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» C'est écrit "Maréchal Ferrant"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultime Saint Seiya :: HRP :: Aeden :: La taverne-
Sauter vers: